Jesus To A Child



Thank you for all your songs...

Quelle paradoxe cette année 2016... Tellement sinistre et violente, et pourtant une des meilleures années sur le plan personnel.
Encore une nouvelle note triste, encore quelques larmes...
Parce qu'il le mérite, parce qu'il est une des forces de défense de la liberté d'aimer, qui on veut, sans contrainte de bien-pensée, sans règle pharisienne et intégriste.
Libre d'aimer !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Et pourquoi pas ?

Slept So Long (Jonathan Davis - Queen Of Damned)