L'aube d'un moment...

Au commencement étaient la peur et le désir...

Quelques mots, lus en préface d'un livre, et ces mots m'ont percuté. Ils sonnent comme une évidence, une révélation qui vient seulement de s'imposer.
On se pose parfois des questions sur les choix, ou les non-choix (je devrais dire) qu'on a pu faire par le passé. On se demande pourquoi ceci ou cela n'a pas fonctionné.
Pour certains épisodes de notre vie, ça n'a aucune incidence, ça ne change rien et on s'en fout. Mais pour d'autres, même si ça ne change rien, les émotions sont si denses qu'elles refont surface.

Au commencement étaient le désir et la peur...

Un désir si fort qu'il réveille les instincts puissants et violents du loup tapi au creux de notre être. Un désir si gourmand qu'il nous vrille toute raison, toute prudence.
La peur le domine malgré tout. On ne sait même pas d'où provient cette crainte, de quoi elle se nourrit. On doute même de ce ressenti, trop fier pour accepter que le loup n'est qu'un chaton. Et le désir est vaincu.

 Au commencement étaient la peur et le désir...

J'aurais dû mordre à pleine dents, déchirer mes freins et mes angoisses, bousculer mes certitudes morales et mes principes orgueilleux. Pour dévorer sa chair, son sein, sa beauté.

La lune argentée libère cette force dévastatrice, son pouvoir est tellement attractif que la douleur de la métamorphose en est presque jouissif.

Je vous laisse, on reprendra plus tard cette discussion. J'ai rendez-vous avec un vampire... Une reine.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Et pourquoi pas ?

Le chaperon rouge

Coup de lune