Articles

Chasse forcée (2/4)...

Image
6 ans, les yeux marrons de Julie, brune, mon p'tit bout chou, et sa mère, Cécile, l'amour de ma vie. Il me les a arrachées toutes les deux. Depuis 10 ans, je le cherche. Ce soir, je pourrais enfin libérer mes fantômes, mes anges, et avec elles, apaiser mon cœur. Cette épreuve, je l'ai préparée depuis 10 ans. 10 ans de traque de ces monstres, de combats, de blessures plus ou moins graves, j'ai hérité de plusieurs cicatrices. Mais il n'y en a qu'une qui me fait souffrir et celle-là je la referme ce soir. C'est mon Graal, ou une déception de plus. J'ai tout préparé. Pour surveiller la maison, depuis une semaine, j'ai "emprunté" un bateau. Je mouille de l'autre côté de la crique, sous le vent. Je dors dans le bateau, ce qui me permet de garder le contact presque permanent avec ma cible. Il travaille pour une société de pompes funèbres en tant que porteur de cercueil. Un comble pour un monstre. Aujourd'hui, il n'est pas allé travaill

Chasse forcée... (1/4)

Image
Je suis un chasseur. Chaque instant de ma vie est consacré à cette unique activité, mon combat. Tant d'années à sillonner les campagnes, les villes, les mégapoles. J'ai appris à disparaitre, à n'être plus personne, je n'ai plus d’existence pour l'administration, ni papier, ni empreinte... Je m'excuse si un jour je vous ai fait du tort, en m'introduisant dans votre maison pour vider le frigo, si vous avez perdu quelques salades, tomates ou melons, une poule ou un canard dans votre basse-cour. Mais je ne peux être désolé, c'est une nécessité pour moi, pour vivre, il me faut manger. Car mes proies ne sont pas comestibles. Non, mes proies sont des aberrations, des monstres, vivant parmi vous, au milieu de vous. Vous avez peut-être croisé le regard de l'un d'entre eux, partager un repas à sa table ou un verre dans un bar. Une de ces créatures maléfiques... Elles sont comme vous et moi, d'apparence humaine. Parce que c'est ce qu'elles s

Jesus To A Child

Image
Thank you for all your songs... Quelle paradoxe cette année 2016... Tellement sinistre et violente, et pourtant une des meilleures années sur le plan personnel. Encore une nouvelle note triste, encore quelques larmes... Parce qu'il le mérite, parce qu'il est une des forces de défense de la liberté d'aimer, qui on veut, sans contrainte de bien-pensée, sans règle pharisienne et intégriste. Libre d'aimer !

Nowhere - Now Here

Image
Bouge ! Ta place n'est pas avec moi, nowhere. Bouge ! Lève toi, ta place n'est pas à côté de moi, nowhere. Bouge ! Quitte la scène, je ne peux lier mon âme à la tienne, nowhere. Fuis ! Ma route t'emmènera nulle part... Mon âme est noire, si noire. Tu es si loin, si inaccessible. Et pourtant, j'ai juste à tendre la main pour te caresser la joue. Nowhere ! Mais juste un mot de toi, ce mot que je crois voir dans tes yeux. Et je traverserais les murs, briserais les chaines, et tout s'arrêtera sauf le désir. Now Here !

Rencontre sous la lune...

Image
La lune a croisé le jour de mon anniversaire : pleine pour faire renaitre le loup, au rendez-vous pour la naissance de l'homme. Le duel de cette dernière nuit a été plus violent, plus intense. L'humain contre la bête : aucun n'a pris le dessus. La situation était propice à l'exceptionnel, et l'exceptionnel a tenu ses promesses. Les bois, les ombres, les cicatrices du dernier incendie ont posé le décor. J'ai coursé quelques chèvres, des écureuils, sans verser le sang... Je me suis posé sur un rocher, face à la mer pour profiter du reflet de la lune dans l'eau. Et au loin, je l'ai aperçue. Gravissant la colline, dans sa cape en mousseline rouge. Le chaperon rouge. Je ne sais si elle allait voir sa mère-grand, elle n'avait pas de panier. Et au cœur de la nuit, mère-grand doit profondément dormir, n'en déplaise au conte. Depuis le temps que j’espérais la rencontrer, elle se présentait d'elle même à moi. Le chasseur

14 ans révolus

- Dans quelques jours je te rejoints. Je t'ai rattrapé... - Tu vois... Tu vieillis. Tu te moquais bien de moi ! Tu auras toujours de l'avance que tu me répondais. - Et c'était vrai... Tes cheveux blancs et ta barbe toute grisonnante ! Oui c'était vrai, quand je te regardais je pouvais me dire, c'est ma tête dans 14 ans, ou presque. - Hahaha, tu étais trop sage ! Tu as sûrement moins de rides que moi aujourd'hui, que celles que j'avais déjà, il y a 14 ans. As-tu la barbe ? - Non, jamais ! Je vous ressemble trop sinon et ça fait mal dans le miroir ! - Pourquoi ça fait mal ? Souviens toi, je t'ai appris à écouter Brassens et il disait quoi ? Ce n'est rien que Comédie - que de fausse sortie ! - Oui... Mais Patou, tu n'es pas parti seul ! - ... - Le Yan t'a emboité le pas, très vite, trop tôt ! Quoi ? tu ne savais pas ? - Non ! Comment ? - A moto...Tout est lié. Il a acheté son gros cube, avec les sous qu'on a touché de ton assuranc

"Eye of the Storm" - by Lovett

Image
Une vidéo magnifique, au cœur de la tempête.